Auto entrepreneur, EURL, SASU, Que choisir ?

Auto entrepreneur, EURL, SASU, Que choisir ?

Dans cet article, je vais vous dire tout ce que vous devez savoir sur les statuts auto entrepreneur, EURL et SASU.

Je vais point par point vous expliquer quelles sont les spécificités de ces statuts ce qui vous permettra d’y voir plus clair.

Auto entrepreneur

Forme juridique

• C’est une entreprise individuelle

• Il n’y a pas de capital à apporter

• Il n’y a pas de formalisme juridique

• La comptabilité est simplifiée

• Il n’est pas possible de faire rentrer des associés

• L’auto entreprise est soumise à un plafond de chiffre d’affaires ( 82800 euros pour la vente de marchandise, 33100 euros pour les prestations de service )

• L’auto entrepreneur ne facture pas de TVA

• Un auto entrepreneur est reconnu responsable des dettes de sa société. Ce pendant, pour protéger son patrimoine il peut : faire une déclaration d’insaisissabilité
( c’est une liste de bien qui ne peuvent être saisis en cas de dettes ) ou alors se mettre en AERL, qui est l’équivalent de l’EIRL spécial auto entrepreneur.

Frais de création et frais administratifs

• La création d’un compte auto entrepreneur est gratuit

• Les frais de gestion administratifs en auto entrepreneur sont très faible. Prévoir uniquement le paiement de la cotisation foncière des entreprises.

Cotisations sociales

L’auto entrepreneur à le statut social de travail indépendant non-salarié et cotise donc au RSI.

Les cotisations sociales se paient tous les mois et sont calculées sur la base du chiffre d’affaires effectué

• 13,40% pour la vente de marchandise

• 23,10% pour les prestations de services

L’EURL

Forme juridique

• L’EURL est une forme de société dotée de statuts

• Le capital social minimum de départ est de 1 euro

• La responsabilité de l’associé unique est limitée à son apport en capital. L’EURL sépare les patrimoines personnel et professionnel, et donc protège les biens personnels de l’associé unique.

• des associés peuvent intégrer le capital à tout moment.

Frais de création et frais administratifs

Pour créer une EURL, il y a un coût qui varie entre 500 et 1000 euros en fonction de si vous écrivez vous même ou non vos statuts

Les frais de gestions administratifs d’une EURL prévoient la rémunération d’un expert comptable ( tarif annuel compris entre 850 et 2000 euros )

Cotisations sociales

Le gérant d’une EURL est considéré comme travailleur indépendant non-salarié et cotise donc au RSI

Les charges sont calculées sur la base de la rémunération du gérant ( environ 47% de cette rémunération )

Vous devez déclarer au RSI le salaire que vous souhaitez vous verser pour qu’il prévoit un échéancier

Le RSI prélève des cotisations minimales pour un montant de 1 103 € par an environ en cas d’absences de revenus

La SASU

Forme juridique

• La SASU est une forme de société dotée de statuts

• Elle prévoit de pouvoir faire entrer des associés

• La responsabilité de l’associé unique est limitée à son apport en capital. La SASU sépare les patrimoines personnel et professionnel, et donc protège le patrimoine des associés.

Frais de création et frais administratifs

La création d’une SASU demande un coût. Les frais de démarrage pour une SASU sont plutôt au minimum de 500 euros si on rédige ses statuts soi-même. Si on fait appel à un avocat ou un notaire, ce sera plutôt 1000 euros.

Pour ce qui est des frais de gestion administrative, pour une SASU, il faudra prévoir la rémunération d’un expert comptable ( tarif annuel compris entre 850 et 2000 euros )

Cotisations sociales

Un président de SASU est assimilé salarié et cotise à la sécurité sociale ce qui lui permet d’avoir une meilleure couverture sociale

Les cotisations sociales se paient tous les trimestres et sont calculées sur la base des salaires versés ( 81% du salaire net )

Un président de SASU peut aussi décider de ne pas se verser de salaire et de se payer avec les dividendes de sa boîte. Dans ce cas, les charges seront de 15,5% avec en plus un acompte fiscal de 21%.

En conclusion

En apparence, la SASU semble être le statut juridique le plus intéressant à condition que l’on se rémunère en dividende ( moins de charges sociales ) et non en salaire. Cependant :

• En choisissant cette option, vous n’aurez pas de couverture sociale

• Les dividendes ne sont distribués qu’en fin d’année, cela demande donc d’avoir une bonne gestion de son argent

• Si vous choisissez la SASU et que vous vous rémunérez en salaire, alors vous aurez une meilleure protection sociale, mais vous paierez aussi des charges sociales très élevées.

Donc, si vous souhaitez vous verser un salaire régulier, ne pas vous rémunérer en dividendes et profiter d’une protection sociale correcte. Alors l’EURL sera la plus adaptée à ce que vous cherchez.

Mais attention, en EURL vous serez confronté au RSI et à son fonctionnement.

De nombreux entrepreneurs rencontrent des difficultés dans la gestion de leur trésorerie à cause du mode de fonctionnement et des nombreuses erreurs de gestion du RSI

Ainsi, je vous conseille d’éviter à tout prix d’avoir à faire à eux

Dans ce cas, se rabattre sur une solution SASU avec une partie de vos revenus en dividende et une autre partie en salaire semble être une bonne option.

Enfin, si vous avez un chiffre d’affaires en dessous de 33200 euros ( service ) ou 82800 euros ( vente de marchandise ), le statut auto entrepreneur semble être le plus avantageux

Abonnez-vous à la newsletter

En remplissant le formulaire ci-dessous, vous recevrez sur votre boîte email des conseils gratuits qui vous aideront à développer votre entreprise et à trouver de nouveaux clients

Abonnez-vous à notre Newsletter
Vous recevrez tous nos articles ainsi que des bonus

Raphaël

By | 2017-07-03T15:28:41+00:00 juillet 3rd, 2017|Réussir sa création d'entreprise|

Leave A Comment